Les indicateurs de volume.



Comme nous l'avons vu dans la section consacrée à l'analyse chartiste, les volumes constituent l'une des données disponibles pour l'opérateur, mais très volatile d'une journée à autre, ce qui empêche généralement la détection de tendance claire et rend donc son interprétation peu commode. Pour pallier cet inconvénient, des traders comme Joseph Granville ou Mark Chaiking, ont essayé de lisser leur évolution en inventant des indicateurs construits à partir de leurs seules données, ou en les combinant avec l'évolution des cours. Ils permettent, d’une manière générale, de renseigner l'opérateur sur la vélocité de la tendance et son risque de retournement.


Présentation de l’OBV et du volume accumulation.

On Balance Volume (OBV) de Joseph Granville
L'OBV, dans sa forme la plus ancienne, est uniquement construit à partir des données de volume. Il représente le total cumulé des volumes échangés, les jours où le marché monte et les jours où le marché baisse. Si les cours sont en hausses, on ajoute le volume du jour aux cumuls précédents, et s’ils sont en baisse, on soustrait ce volume du cumul.

En formalisant :
Si Ct > Ct-1: OBVt = OBVt-1 + Volt.
Si Ct < Ct-1 : OBVt = OBVt-1 – Volt


Cet indicateur peut être mis à profit en utilisant diverses interprétations. Il peut être interprété comme un indicateur de tendance en le lissant par sa moyenne mobile à n période afin de suivre les signaux donnés par leur croisement.


On peut aussi l'utiliser comme un indicateur de vélocité en l'utilisant sous forme de momentum. Le franchissement du niveau de 0 donnera un signal d'achat où vente.


Bien que de par sa construction il soit non borné une étude des divergences entre son évolution et celle des cours peut être menée pour appréhender le risque du marché et son possible essoufflement lorsqu’il évolue en tendance.

L’accumulation distribution volume.
Cet indicateur constitue une alternative à l’OBV prenant en compte l’importance des variations de cours. Il pondère les volumes en utilisant les cours de clôture rapporté aux points extrêmes de la journée ce qui permet d’intégrer dans sa formule d’une part les volumes et d’autre part la volatilité.

Sa formule est donc :
Volume accumulation t = [ [ (C-L)-(H-C) ] / (H-L) ] * volume t ] + Volume accumulation t-1
De part sa construction, il est à utilisé uniquement pour des valeurs côtées en continue.

Plusieurs utilisations peuvent être faites de cet indicateur.
- Tout d’abord, toute tendance accompagnée d’un mouvement du volume accumulation dans le même sens, signifiera que cette tendance est saine. Dans cette optique, on peut le lisser par sa moyenne mobile et obtenir des signaux de croisement.
- Toute divergence entre cet indicateur et les cours sera synonyme de risque et indiquera un possible essoufflement ou retournement de la tendance en vigueur.
- De plus lorsque le marché évolue en trading range, une montée de cet indicateur indiquera que des opérateurs accumulent des positions, et donc selon les phases de C.DOW, une tendance haussière à venir est proche. Par contre lorsque cette phase de trading range succède à une phase haussière et est accompagnée d’une baisse de cet indicateur , cela peut sous-entendre que l’on est en présence d’une phase de distribution ou les opérateurs qui avaient accumulé des positions avant la hausse, sortent du marché.