L'oscillateur stochastisque.



Présentation et interprétation de la formule.

Les oscillateurs stochastiques inventés par Geoge Lane sont constitués par deux courbes bornées, évoluant entre 0 et 100, d’une part le %K et d’autre part le %D qui joue le rôle de filtre.
La formule du %K intègre au moment ou il est calculé le cours de clôture, ainsi que le plus haut et le plus bas observé sur la période d’étude, en calculant, le rapport de la différence entre le cours de clôture et le plus bas de la période de calcul, et la différence entre le plus haut et bas sur la période, le tout multiplié par 100.
En formalisant on obtient :
%K(x périodes) = [(Ct-Lt)/(Ht-Lt)] * 100
Au regard de la formule, lorsque le cours de clôture est proche du plus bas de la période, le numérateur est proche de 0 et le %K tend vers 0. Tandis que lorsque le cours de clôture est proche du plus haut de la période, (Ct - Lx ) / (Hx – Lx) se rapproche de 1 et le K% tend vers 100. Si le cours de clôture vaut Ct = (½) (Hx – Lx) alors le %K avoisinera les 50.

Cet indicateur est comme le RSI, un indicateur de surachat-survente, mais en integrant les extrêmes de la période et non uniquement les cours de clôture, il est beaucoup plus complet que celui ci. Lorsque le marché établit un plus haut significatif dans la journée mais qu’il clôture nettement en dessous, l’indicateur baissera, même si le cours de clôture de la journée est supérieur à celui de la veille. Mais en contrepartie cette amélioration le rend beaucoup plus nerveux, et pour l’utiliser correctement il est nécessaire de le lisser par le %D qui représente le rapport multiplié par 100, entre la somme sur les y derniers jours de ( C – Lx) et la somme sur les y derniers jours de (Hx – Lx) tel que x Il est d’usage, du fait de l’extrême nervosité du %K, de ne pas l’utiliser directement, mais de représenter le %D et la moyenne mobile du %D sur 3 jours.


Interprétation du stochastique.

- Les zones de tensions
Le stochastique étant un indicateur borné, il est possible de déterminer des seuils à partir desquels, on dira que le marché est en tension. Tout retournement du stochastique à l’intérieur de ces zones, suivi d’un croisement avec son filtre, donnera des signaux d’achat lorsque le marché est survendu, et de prise de bénéfice voire de vente, lorsqu’il est suracheté. Il est important que ce croisement respecte les critères de qualité. Il faut que le stochastique se retourne avant qu’il ne croise son filtre pour éviter qu’il n’y ait une multitude de croisements dans la zone de tension, ce qui indiquerait une possible inertie de tendance. Lorsqu’il se trouve précisément en inertie de tendance, en restant pendant plusieurs périodes à des niveaux extrêmes, cela confirme l’existence d’une tendance forte et rend dangereux toutes les stratégies visant à faire de la contre tendance. C’est pour cette raison qu’il est préférable, avant de l’interpréter de cette manière, de s’assurer que le marché n’est pas en tendance.



- L’étude des divergences
Il est aussi possible de mener à l’intérieur de ces bornes, une étude des divergences visant à renseigner d’un possible retournement du marché, ou de sa probable hausse.